Articles et communiqués

Débat sur les ordonnances pénicaud

Les Jeunes Socialistes des Pyrénées-Atlantiques ont débattu hier à Anglet avec les Jeunes Communistes 64, contre les Jeunes avec Macron et les Jeunes Républicains à propos des ordonnances Pénicaud portant réforme du code du travail.

Un débat riche en idées, durant lequel les jeunes de gauche réunis ont affirmé leur rejet de ces ordonnances de précarisation des salariés.

#LesJeunesDébattent #LoiTravailXXL #NonMerci #Retrait #GaucheUnie🌹🌱

Pas une voix pour le f-haine

La Fédération des jeunes socialistes des Pyrénées-Atlantiques a décidé lors de son assemblée générale du 29 avril 2017, à l’unanimité, d’appeler à faire battre le Front National et sa candidate Marine Le Pen.

Comme notre candidat, Benoît Hamon, nous faisons la différence entre un adversaire politique et un ennemi de la république.

Pour autant, les jeunes socialistes des Pyrénées-Atlantiques combattront dès le 9 mai la politique ultralibérale, dictée par les lobbies d’Emmanuel Macron, pour promouvoir le futur désirable que nous avons défendu dans cette campagne présidentielle.

N’oubliez pas, comme l’a exprimé Benoît Hamon lors de son meeting de Toulouse :

 » L’extrême droite, vous lui donnez le pouvoir : elle ne le rend jamais ».

Les Jeunes Socialistes des Pyrénées Atlantiques

___________________________________

NOUVEL ANIMATEUR FÉDÉRAL

Samedi, notre animateur fédéral Franck Delcroix a annoncé sa demission. Il part en effet pour de nouvelles aventures par alternance à Issy-les-Moulineaux.

20160917_1209241

Désormais, l’animation fédérale sera assurée par Thibault Hisette.

Il sera épaulé par Florent Lacarrère, secrétaire général et responsable Béarn, Émilie Alonso, trésorière fédérale et SF aux campagnes Béarn, Simon Helary, SF à la communication, Franck Delcroix, SF aux projets, Joé Mendes, SF aux campagnes Pays-Basque.

20160917_1303291

La dynamique se poursuit ! #TeamBoost64 #LaGaucheAuCoeur

20160917_1249411

Goodbye uk

Goodbye !

Austérité départementale…

Le MJS 64 conseille aimablement à Monsieur Lasserre, Président du Conseil Départemental des Pyrénées-Atlantiques, de relire plus minutieusement la Loi NOTRe. Il apprendra que le département est la Collectivité qui a en charge l’action sociale.

Alors certes, il est vrai que nous sommes dans un contexte de raréfaction budgétaire pour les Collectivités Territoriales et que les départements ne savent pas à quelle sauce ils seront mangés lors des prochaines réformes territoriales. Mais cela n’excuse pas tout.

Le Conseil Départemental sous présidence Lasserre a déjà à son actif :

– La suppression des Lieux de Rencontre et d’Accompagnement pour les bénéficiaires du RSA.
– La suppression du soutien au RASED et aux CLIS.
– Baisse des moyens pour l’action des intervenants familiaux en milieu ouvert auprès des familles et des enfants.
– Baisse des moyens pour l’action des CLIC et partenaires de l’autonomie.
– Baisse drastique des moyens du FSL pour le maintien et l’insertion dans le logement.
– Baisse des subventions pour quasiment toutes les associations à caractère social.

C’est beaucoup en si peu de temps. Et voilà maintenant que Le Conseil Départemental s’en prend à la Prévention Spécialisée qui aide au quotidien des jeunes marginalisés à retrouver un lien social…

Merci au Président Lasserre de nous rappeler qu’il existe bel et bien des différences entre une politique de droite et une politique de gauche !

Déchéance, non!Communiqué goodyear

COMMUNIQUÉ : PAR NOTRE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL, THIBAULT HISETTE

hisette

Tout d’abord je tiens à vous témoigner ma joie d’être revenu dans les Pyrénées atlantiques et de partager de nouveaux combats politiques au sein du MJS 64 .
Au vu du climat politique actuel, militer est devenu beaucoup plus difficile que par le passé.
Les jeunes se désintéressent totalement de la vie publique, ne sont pas informés et n’arrivent pas à s’identifier à nos politiques.
J’en tiens pour preuve le tiers des jeunes entre 18 et 24 ans qui ont participé aux élections régionales et qui se sont tournés vers Marine Le Pen .
Nous devons être les personnes capables de faire un pas vers ces jeunes et pas seulement eux, mais vers l’ensemble de la jeunesse. Permettez moi de vous rappeler que les jeunes ne sont pas une classe d âge comme une autre, ils sont, nous sommes l’avenir et il est de ce fait important que nous entraînions notre génération vers une réconciliation avec la vie publique de notre pays.
Leur désintérêt n’est pas une fatalité, mais notre détermination en ces temps orageux ne doit en être que boostée.
Il faut ainsi permettre aux jeunes de se ré-approprier les débats politiques et les idées alimentant le débat.
Nous ne pouvons plus nous contenter de discussions, nous devons nous tourner vers les actions. Nous ne devons plus être de simples participants à cette entreprise difficile, nous devons en devenir les acteurs prépondérants tout en maintenant un dialogue politique avec la jeunesse.
C’est cette perspective de changement qui me fait croire que le projet de notre nouvelle équipe fédérale, basé sur un travail de terrain, de débats et d’échanges va permettre de créer une nouvelle dynamique qui nous permettra je l’espère de porter un candidat socialiste à la présidence de la république en 2017 .

PAU ABANDONNE SES ÉTUDIANTS !

NON A LA SUPPRESSION DES BOURSES MUNICIPALES!

bayrou - Copie

L’équipe locale du MJS dénonce ce que M. Bayrou appelle une « réorganisation » des bourses attribuées aux étudiants par la Ville de Pau. Cette « réorganisation » consiste purement et simplement à priver les étudiants palois des bourses dont ils bénéficiaient.

Le maire reconnait lui-même que « les inscriptions à ces aides ont été suspendues » pour des raisons budgétaires.

Cela est inacceptable alors que les investissements somptuaires se multiplient (musée du tour) !

Nous demandons à la municipalité le rétablissement immédiat de ces bourses, pour lutter contre la précarité des étudiants, encourager les jeunes à poursuivre leurs études à Pau et renforcer l’attractivité de notre ville.

_____________________________________________________________________________

RÉACTION AUX ATTENTATS DE PARIS

DU 13 NOVEMBRE 2015

Samedi dernier, les jeunes socialistes des Pyrénées-Atlantques délégués au Congrès de notre mouvement publiaient sur les réseaux sociaux le communiqué suivant :

« En ce lendemain de drame, la fédération du MJS des Pyrénées Atlantiques exprime son desarroi, son deuil et sa solidarité envers les familles des victimes.

La république ne doit pas céder à la peur et à la haine, elle doit rester forte et unie pour surmonter cette terrible épreuve. »

Tout au long du week-end, les français ont exprimé leur indignation face à la barbarie et au terrorisme. Des meurtriers frappant la jeunesse, la culture, le sport, les loisirs… notre vie quotidienne, que nous défendons aujourd’hui et qui a forgé le rayonnement de notre pays.

Et alors que l’unité nationale était requise, nous avons pu observer, sur les réseaux sociaux, dès vendredi 13 novembre, des amalgames et des messages de haine à l’égard des musulmans, qui nous ont profondément heurtés. Nous avons vu des responsables politiques, ou plutôt des irresponsables politiques mettre en accusation le gouvernement ou les services de renseignement, sans aucun fondement, sans aucune mesure.

Ce n’est pas notre conception de la politique ni du devoir.

Les plusieurs centaines de jeunes socialistes réunis pour leur Congrès à Lille, ont fait place au recueillement en hommage aux victimes de ces attentats en suspendant la procédure de renouvellement de nos instances et de nos orientations.

« Dans ma détermination à combattre le terrorisme, je veux que la France puisse rester elle-même. Les barbares qui l’attaquent voudraient la défigurer ? Ils ne parviendront pas à la faire changer de visage ; jamais ils ne doivent réussir à abîmer l’âme française.

Jamais ils ne nous empêcheront de vivre, de vivre comme nous en avons décidé, de vivre pleinement, de vivre librement et nous devons en faire la démonstration avec sang-froid.

Et je pense à la jeunesse, je pense à celle qui se sent blessée à travers toutes ces victimes et qui s’interroge sur sa capacité à pouvoir vivre dans un Etat de droit. 

Nous devons continuer, continuer à travailler, continuer à sortir, continuer à vivre, continuer à influencer le monde… ! »

Telles ont été les paroles prononcées par notre président François Hollande lors de son discours au Congrès. Un message de résistance et de détermination. La France est debout et prête à combattre ceux qui veulent s’attaquer à notre pays.

Nous tenons à saluer la réaction du Président de la République et les annonces qui ont été faites pour lutter contre le terrorisme. La réaction d’un Homme d’Etat, conscient des réalités qu’il convient d’affronter, dans le respect de l’unité nationale et de l’Etat de Droit.

Passée la période de deuil national, les Jeunes Socialistes des Pyrénées Atlantiques poursuivront leur travail militant de conviction et de lutte pour l’égalité, contre les discriminations et autres amalgames. Nous rappellerons ceci à tous les jeunes :

« Vendredi, c’est la France tout entière qui était la cible des terroristes. La France qui aime la vie, la culture, le sport, la fête. La France sans distinction de couleur, d’origine, de parcours, de religion. La France que les assassins voulaient tuer, c’était la jeunesse dans toute sa diversité. La plupart des morts n’avaient pas 30 ans. Ils s’appelaient Mathias, Quentin, Nick, Nohemi, Djamila, Hélène, Elodie, Valentin et j’en oublie tellement d’autres ! Quel était leur seul crime ? C’était d’être vivant. 

Ce qui a été visé par les terroristes, c’était la France ouverte au monde. Plusieurs dizaines d’amis étrangers font partie des victimes, représentant 19 nationalités différentes. » 

FL

Publicités